MST Art Entertainment

347 788 7626

Arts and entreteinment

About the Founder

Moussa Thiam, was born in Senegal, he is the son of Momar Thiam one of the “pillier” and founder of the African cinema. Moussa grew up exposed to the young African cinema.

In high school, he starts trading classes to do voluntary work on movies sets. He started as a coffee boy, moved to perchman, lighting design and later a script supervisor to assistant director and production manager. After years of apprenticeship, He move to New York to continuous his education at Parson.

He finishedFilm Productions at the New School, Parson in 1989. Back then he started his first film production company ZHEIBPO FILM, in New York. He m,et a young filmmaker Lary Carty, together they started a co-production for Motherland Express.  Moussa second passion is cooking, specialized in French food. In 1995 in New York he started Piaule Films USA, INC. and in 1997 he extended Piaule Film Senegal. He wrote the first screenplay ”David” for a company, he directed and produced. Today he works with Piaule Films Senegal is producing and co-producing tv series, films and music video in collaboration with others production companies and television stations.

In 2016 Piaule film USA become a corporation, MST ARTS ENTERTAINMENT, from there Moussa is currently developing series of projects.

 

About the Mentor

MOMAR THIAM, premier cameraman senegalais ,realisateur de Baks avec un superbe Abou Camara .Momar Thiam,decede le 18 aout 2014 ,est un parent de notre partenaire Peps Gueye.Paix a son ame. Né le 24 septembre 1929 et mort le 18 août 2014 à Dakar. Il fréquente l'école de Thionck (centre-ville de Dakar, quartier du Plateau).

Photographe, il travaille ensuite au service cinéma du ministère de l'Information.Momar Thiam se rend à la fin de l'année 1959 à Saint-Maur et Saint-Cloud en France pour une formation de caméraman. A son retour en  1961, le jeune caméraman intègre les Actualités sénégalaises créées en 1960 par le président Léopold Sédar Senghor. ''Pour être accepté en France, j'ai été obligé à signer un engagement à retourner après ma formation'', se souvient Thiam. Premier caméraman sénégalais à intégrer les Actualités sénégalaises, il assiste aux débuts du cinéma sénégalais. Momar Thiam a filmé l'inauguration de la grande mosquée de Touba en 1963 par le président Léopold Sédar Senghor et le khalife général des mourides, Serigne Fallou Mbacké.

Thiam était à Kidira (environ 650 Km à l'est de Dakar) pour immortaliser ce qui a été considéré par les historiens comme la''réconciliation'' entre Senghor et le président malien Modibo Keïta après l'éclatement de la Fédération du Mali. Il était aussi là pour la première tournée de Senghor en Casamance en 1963 ou encore la pose de la première pierre du Théâtre national Daniel Sorano.

Mais un coup d'arrêt intervient en 1964. Cette année-là, il quitte les Actualités parce que, dit-il, sa situation n'a jamais était régularisée. Il s'adonne alors à son autre passion, la photographie. Son appareil fixe alors des moments du premier Festival mondial des Arts nègres en 1966. Il collabore en même temps avec le Musée dynamique où il sera finalement recruté en 1968.

Avant de quitter les Actualités sénégalaises, Momar Thiam avait eu le temps de réaliser, en 1963, son premier film,''Sarzan'', tiré du conte de l'auteur sénégalais Birago Diop.

La parenthèse des clichés refermée, il reprend la caméra pour tourner''La lutte casamançaise'' (1968),''La Malle de Maka Kouli'', d'après un conte de Birago Diop (1969).''Karim'', débuté en 1970 et achevé en 1971, est le premier long métrage de Momar Thiam. Il est adapté du roman du même nom d'Ousmane Socé Diop. En 1974, coproduit par la Société nationale de cinéma, Momar Thiam réalise ce que Paulin Soumanou Vieyra considère comme son''meilleur film'',''Baks''. D'une durée de 1heure 50 minutes, ce film traite du problème de la drogue au Sénégal.

C'est donc riche de cette expérience que le''doyen'' suit avec intérêt l'évolution du cinéma sénégalais. Il est l'un des rares anciens à encore fréquenter régulièrement le siège de l'Association des cinéastes (CINESEAS) qu'il a dirigée pendant cinq ans (1987-1992).

El Hadji Momar veut son''centre de documentation et de recherche cinématographique'' à Dakar, un musée qui permettrait à tous ceux qui s'intéressent à l'évolution du cinéma sénégalais d'avoir accès aux films, à du matériel ayant servi à faire les premiers films.

Aboubacar Demba Cissokho (APS : Agence de Presse Sénégalaise). Avec Hady Moulkairy Bousso Tall, Papico Dia, Tabaski Diene Camara, Bity Kébé, Zaynab Niang, Mari Âme Konaté, Fatou Fall, Arwa Dieng TouréFatou Signaté Ly, Ndèye Khadidiatou Dieng, Ndeye Sokhna Mbodji, Ndéye Mariéme Cissé Cissé, Mame Dieme, Mame Bineta Cisse, SY Ma Hawa Diagne, Sokhna Kane, Tina Daniella, Amsatou Gueye Thiam , Reine Dombellita Diop, Madeleine Diakhate, Aïta Thiaw Babacar Mbengue Ibra Sene, Moise Sarr, Moussa Ndiaye, Bao Moussé, Moussa Sene Absa, Ibrahima Ba, Baye Mansour Diop, Mansour Ndiaye,

 

PIAULE Senegal Director

Demba Thiam dirige la société depuis 2008. C’est avec passion et persévérance que la société s’est développée et diversifiée, de la production à la distribution nationale en passant par la récente ouverture aux accompagnement internationales.